Array
(
    [0] => WP_Term Object
        (
            [term_id] => 7199
            [name] => News
            [slug] => news
            [term_group] => 0
            [term_taxonomy_id] => 7199
            [taxonomy] => category
            [description] => 
            [parent] => 0
            [count] => 93
            [filter] => raw
            [term_order] => 2
            [cat_ID] => 7199
            [category_count] => 93
            [category_description] => 
            [cat_name] => News
            [category_nicename] => news
            [category_parent] => 0
        )

)

La Revue du Vin de France : Dix trésors du cognac dénichés dans les borderies

Dix trésors du cognac dénichés dans les borderies

Chéri par les dégustateurs les plus aguerris, véritable pépite du cognac, ce cru se distingue par son originalité et la diversité des profils de ses micro-terroirs.
Par Cyrille Mald et Alexandre Vingtier

Réparti sur huit communes aux portes de Cognac, le cru des Borderies forme un plateau planté de 4000 hectares de vignes, soit environ 5 % du vignoble charentais. Son sol silico-argileux reposant sur un fond crayeux est probablement à l’origine de son caractère si singulier exprimant les fleurs (violette, iris) ainsi que des notes terreuses agrémentées de noisette et d’agrumes. Un style diamétralement opposé aux autres terroirs calcaires que sont les Grande et Petite Champagnes et une partie des Fins Bois.
Sur les 200 viticulteurs qui y sont installés, la majorité livre l’intégralité de sa production aux grandes maisons de négoce. Ils ne sont qu’une vingtaine à mettre en bouteilles leur cognac. Ce qui explique que les vieilles Borderies se raréfient. Conférant un charme inimitable aux assemblages, les cognacs Borderies sont devenus indispensables aux maîtres de chai des grandes maisons, tout en étant plébiscités en monocru par les amateurs qui s’extasient à la découverte d’une nouvelle cuvée d’un viticulteur, d’un vieux millésime d’un négociant ou d’une série limitée d’une grande maison.
Ces flacons sont disponibles auprès des producteurs et de boutiques spécialisées comme La Cognathèque ou le site cognac-expert.com.

GROSPERRIN
BORDERIES N° 48
Saint-Sulpice-de-Cognac,
46,8 %

Aux antipodes des productions récentes, cette eau-de-vie ancienne est ranciotée à souhait mais toujours vivante, dynamique avec une matière ultra-riche, grasse en bouche, démonstration implacable de la capacité au vieillissement prolongé des meilleures Borderies, même si le traditionnel caractère floral est ici relégué au second plan. On y trouve d’abord du fruit de la passion, de la racine d’iris et du bourgeon de sapin, du melon galia et de l’ananas, de la sauge et du cèdre, de la mandarine et du raisin, des impressions de cidre fermier, de la cardamome et de l’estragon, de la réglisse et de la gentiane, du bouton de rose et de la menthe, alors que des notes terreuses et minérales soutiennent le tout. Une véritable Sagrada Familia à la charentaise !
320 € les 70 cl