Lot N°423

Borderies N°48
46,8% vol. | 214 litres
28 septembre 2015
Épuisé

Ce très vieux Cognac provient de l’héritage d’une famille de notables installée depuis 1794 à proximité du village de St Sulpice de Cognac, dans une très belle propriété du 18ième siècle. Les premières traces de la famille remontent à la révolution française, lorsque le maire de la commune légua à sa famille un domaine avec de la vigne plantée sur les meilleurs coteaux des Borderies. C’est l’un de ses descendants qui produisit ce cognac exceptionnel sur les terres que lui avait laissées son père, son grand-père, son arrière-grand-père…. Et c’est à son arrière-arrière-petit-fils que j’ai acheté ce fût unique.

Depuis quatre générations, ces cognacs très anciens, dont il ne reste plus que quelques hectolitres, sont transmis d’héritage en héritage dans la même famille.

Cette propriété ne produit plus de cognac depuis 1981. La distillerie est fermée depuis cette date, et les vignes ont été vendues à des grosses propriétés du voisinage. Aujourd’hui, les héritiers préservent avec le plus grand soin le patrimoine exceptionnel qui dort dans les chais que leur ont laissé leurs ancêtres.

Contenance : 70cl

Notes de dégustation

Robe très ambrée. Au premier nez, ce cognac développe des notes discrètes de violette (bonbons à la violette!), de jacinthes, et de tubercules. Ces notes fragiles et élégantes sont complétées par des notes de fleurs séchées, de cuir, avec un rancio prononcé. En bouche, vieux livres, puis les épices et le rancio, comme des gages d’authenticité d’un vieux cognac. La finale est longue, marquée par un rancio structuré, et accompagnée de notes d’oranges séchées et de réglisse. Le tout soutenu par le bois de cèdre d’une boîte à cigares… Un cognac accessible tout en étant très « complet ».

« Quelle splendeur ! La France éternelle, la lumière de la Charente. A siroter le soir en déclamant Hamlet, sur fond de viole de gambe (…) » Paris Match, 2015.

Médaille d’or, Cognac Masters, Londres 2016.